mercredi 25 mars 2009

Toulouse , ville vivante?

Bon je risque de me fâcher avec certaines personnes qui adorent cette ville de Toulouse, mais tant pis c'est mon ressenti et Seb c'est cet article là que tu ne dois pas lire pour ton bien, en même temps tu connais mon point de vue et t'as toujours pas réussi à me convertir au tien^^

Toulouse par certains aspects est certes une belle ville avec de belles maisons aux briques rouges, de jolis lieux de balades comme le parc japonisant, et des monuments historiques et quelques boutiques intéressantes , et j'ai toujours aimé voyager et découvrir de nouveaux lieux, je suis curieuse de nature, et j'en avais besoin, mais moi les bains de foules, les lieux de surconsommation et la superficialité c'est pas mon truc, si c'est ça qui signifie être vivant, oui en fait je dois être morte (tiens je viens de réaliser où était peut-être mon problème :p).
Pour moi, il y a déjà beaucoup trop de monde, et la foule ça n'a jamais été ma tasse de thé, mais surtout voir des hommes ou des femmes qui paradent en permanence, arborant les dernieres tenues à la mode, même si elles sont du pire des goûts, voire vulgaires. Respirer et inhaler les vapeurs du CO2 à la terrasse des cafés et passer devant des dizaines de magasins vendant tous les mêmes choses les plus inutiles possibles...non merci.
Oui je sais, c'est dans toutes les villes la même chose, mais là c'est multiplié et volontairement entrenu comme le seul mode de vie valable, ça arrive même à me faire apprécier Saint Etienne, qui est plus à taille humaine, même si bon , bref sans commentaire :p.
Être vivant, c'est profiter de la vie, c'est faire la fête et faire la fête ça veut dire s'éclater (dans tous les sens du terme faut croire), sortir en boite, s'acheter toutes les fringues et objets du dernier cri et passer son temps dans les bars...enfin moi c'est l'impression que j'ai eu, quand j'ai vu tous ces jeunes et moins jeunes, trainer au bord de la Garonne, dans un lieu certes agréable, mais où ils trainent juste pour se bourrer la gueule et faire partager leur "musique" à tout le monde...J'aurais pu faire une photo des poubelles qui débordaient dans tous les sens de bouteilles de bières, déchets (les bouteilles, quoique certains...) accumulés d'une seule journée...
J'ai vraiment le sentiment qu'il y a un problème de repères et de valeurs dans tout ça, des lieux où l'on se fuit soi et les autres en croyant se retrouver, mais bien sur je vais passer pour la rabat joie de service. Ceci dit c'est très instructif sociologiquement parlant, voire amusant parfois, quand on aime observer et ça alimente ma vision des choses donc ce n'est pas que négatif dans l'absolu, mais en ce qui concerne l'amusement, je préfère encore jouer à cache cache avec mon chat (même pas honte :p).
D'ailleurs, Sébastien, même si t'as pas lu, tu as de la chance de ne pas habiter sur Toulouse même, et avec des chats qui se baladent autour de chez toi, sinon j'aurais été encore plus raleuse ^^ Bon j'exagère je sais, en plus j'étais pas si raleuse que ça, juste mon esprit critique qui a du mal à se taire parfois, n'est-ce pas? ;) Et il y a quand même des choses que j'ai apprécié même sur Toulouse, le climat aussi, et puis j'avais besoin de me changer les idées donc ça m'a aussi apporté (peut-être plus les balades dans la nature autour quand même ;) d"ailleurs à nouveau merci au passage) mais bon autant pour s'y balader de temps en temps pourquoi pas si on prend les bons côtés mais dans l'ensemble c'est pas là que j'irai vivre sauf si j'ai pas le choix.
Certes Saint Etienne n'est pas une ville très animée, ça manque aussi de parcs, et il n'y a aucune volonté de mettre en valeur le patrimoine, (je travaille pas pour l'office de Tourisme et ça se voit), et je préfèrai habiter ailleurs,même si j'ai connu pire, et avec plus de nature autour, si j'en avais les moyens, mais je m'y sens quand même moins oppressée que dans ces grandes villes qui selon moi deviennent de moins en moins humaines.

En tout cas entre Toulouse et Paris, mon coeur balance....

4 commentaires:

Seb a dit…

En même temps, quand je vais sur Toulouse, c'est pour aller dans un magasin en particulier... ou pour me balader avec toi dans la ville :-))

En pratique je n'y mets pas les pieds plus d'une fois par semaine (c'est même plutôt une fois toutes les 2 à 3 semaines)...

(D'ailleurs... tu as dû légèrement t'en douter à travers ma connaissance très limitée des magasins de Toulouse, et ce malgré mes plus de 3 années ici ^^)

Du coup, moi je n'ai pas cette impression d'être oppressé, puisque je fais mes emplettes diverses et autres (le bureau de poste, la presse...) dans le village à 10 minutes à pied de chez moi... et que, à 2 rues de chez moi, je me retrouve au milieu des champs...
Idem pour quand je pars au taf, où je ne me retrouve pas dans les bouchons ou les rues de la ville, mais que je longe des champs !

Tout ça pour dire qu'effectivement la ville est « surchargée » (tu vois je ne défend pas forcément cette ville ^^), mais que je pense qu'il y a une très grosse différence entre vivre « SUR Toulouse » et vivre « DANS Toulouse». Personnellement, je vis « sur » Toulouse et je ne mets pas souvent les pieds « dans » Toulouse... et étant là où je suis (càd près des champs et d'un village avec ses commerces et sans devoir entrer dans Toulouse ou sa rocade pour aller au taf) je n'ai pas cette sensation de grosse ville que tu décris.
:-)

Lalwende a dit…

Tu devais pas lire c'était marqué au début :p

Je parlais bien de la ville en elle-même, tu joues sur les mots là ;)
Et j'ai bien dit que tu avais de la chance de ne pas habiter sur Toulouse même, ou DANS si tu préfères et qu'en effet ton lieu de vie est bien plus agréable. Si j'avais le même cadre, je serai contente, ça je peux pas le nier.

Il n'empèche que ça change toujours rien à mon ressenti sur cette ville , pas sur ton mode de vie que tu défends très bien. D'ailleurs c'était pas un procès à ton égard, mais une critique sur la ville et les comportements que j'ai pu y observer, même si je ne rejette pas tout en bloc non plus, et donc Monsieur vous êtes autorisé à plaider non coupable ;).
La région et le climat eux en effet valent le détour. Tu vois je peux nuancer mon point de vue.

Mais pour en revenir sur la ville en quelques heures je peux ressentir et observer ce que j'ai décrit, question de sensibilité à l'environnement peut-être et finalement ça n'a fait que confirmer ce que j'avais vu il y a presque 2 ans, même si tu me soutenais et me soutiendras que c'est pas toujours comme ça, je dois vraiment pas avoir de chance pour tomber quand il y a plein de monde :))).

Mais t'inquiète pour contrebalancer je ferai un article sur la région ;) Autant je sais dire ce que je n'apprécie pas, autant je sais aussi reconnaitre ce qui m'a plût, mais je préfère commencer par le négatif d'abord comme ça c'est fait ^^

Pascal a dit…

J'aime beaucoup ta critique :o) Mais à mon avis c'est loin d'être réservé à la seule ville de Toulouse malheureusement, c'est cette société de consommation dans son ensemble qui tend à promouvoir la superficialité, la surconsommation, etc...
Et l'idée que "profiter de la vie" ca veut dire aller s'éclater en boite...
C'est le système qui encourage délibérément ce mode de pensée incitant à ne pas se poser trop de questions mais à se contenter de s'éclater, suivre la mode, consommer, etc... Forcément tant que les gens sont maintenus dans cette superficialité ils ne pensent pas trop à critiquer le système ni à défendre leurs droits, ni à reflechir sur leur condition en général et la façon dont fonctionne le monde dans lequel l'on vit.. et pendant ce temps-là l'étau se resserre sans que personne n'y trouve à redire, de plus en plus de surveillance, de contrôl, de moins en moins de droits et de moyens de se défendre pour nous et de plus en plus de pouvoir pour les riches, l'oligarchie en place...

Lalwende a dit…

Oui...et c'est en effet dans toutes les villes avec certaines où c'est plus exacerbée...et c'est révélateur de tout un système de plus en plus inhumain...