jeudi 19 mars 2009

Rêves et chamanisme

Le chamanisme est une pratique ancestrale spirituelle, loin d'être une religion, centrée sur la relation entre les êtres humains et les esprits de la nature. La fonction du chaman est tout autant sociale, thérapeutique, et spirituelle.

On retrouve des pratiques chamaniques un peu partout sur la planète, dans différentes tribus et sous différentes formes. Celles-ci se caractérisent essentiellement et en résumant sommairement par le fait de communiquer avec les esprits (rien à voir avec le spiritisme...) et de lire dans la psyché humaine. Pour cela le chaman, ou l'adepte de chamanisme va se mettre en transe pour atteindre un état modifié de conscience en utilisant différentes méthodes telles que les voyages au son du tambour, l'absorption de certaines plantes (ce que je ne cautionne nullement parce qu'il faut en maitriser l'utilisation car autrement il y a un danger certain, voire au mieux simplement avoir des hallucinations ce qui n'a rien à voir avec le but recherché), différents rituels et les rêves.

Je ne tiens pas dans cet article à décrire précisément ce qu'est un chaman ou le chamanisme. il existe de nombreux livres et sites à ce sujet, même s'il faut savoir faire le tri. Je ne saurai recommander de se méfier de certains mouvements new-age, pas forcément dangereux, mais qui ont tendance parfois à dénaturer une pratique pour y rechercher des sensations et atteindre la Lumière. Moi les êtres lumineux ça m'aveugle...

Non je voulais juste insister ici sur l'importance des rêves dans le chamanisme. Il m'est arrivé, bien avant de m'intéresser au chamanisme et d'en aborder bien timidement la pratique, de faire des rêves particuliers qui sans rentrer dans les détails vu leur caractère personnel, m'ont convaincue qu'ils n'étaient pas qu'une simple soupape de la journée, ou d'autres angoisses cumulées , même si c'est une part non négligeable et tout aussi importante à prendre en compte, mais qu'ils pouvaient aussi avoir une portée d'un tout autre ordre.
Il existe différents types de rêves qui ne laissent pas tous la même impression au réveil. Il appartient à chacun de tenter de les comprendre et de les interpréter, même si des clés peuvent être données par qui sait faire.
Freud et son analyse n'ont fait que reprendre ce qui existe depuis la nuit des temps, sauf qu'influencé par une époque cartésienne et une vision scientifique peut-être parfois trop restrictive, il a bien souvent trop cadré et bridé les interprétations et ne s'est axé que sur la mise en valeur de la névrose et des pulsions sexuelles refoulées, selon lui. Il oubliait aussi la part créative du rêve sur laquelle de nombreux artistes basent leurs oeuvres. Jung est peut-être allé plus loin, mais je ne maitrise pas assez le sujet pour l'instant.
Sans compter qu'ils ne prennent pas en compte les rêves lucides, rêve où l'on a conscience de rêver. Les rêves éveillés quant à eux sont"repris" par l'hypnose, mais là aussi il s'agissait d'une pratique existant depuis la nuit des temps. Peut-on aller jusqu'à dire que les psychanalystes, psychologues, hypnotiseurs, ne sont que des chamans des temps modernes il n'y a qu'un pas. Sauf qu'à mon sens, le chaman n'a pas de notions de normes et de cases à remplir.

Enfin pour me recentrer et terminer sur le sujet, il existe une dimension spirituelle pour les rêves. Dans des rêves plus profond, notre esprit évolue dans d'autres "sphères" (même si c'est difficilement explicable par des mots, d'ailleurs en chamanisme les théories n'ont que très peu leur place, la pratique comptant avant tout) dans celles-ci les rêves télépathiques, prémonitoires, voire initiatiques sont alors possibles. Certaines personnes, par une initiation et une pratique assidue, sont capables d'"invoquer" ces rêves. Sans compter que les rêves peuvent avoir une fonction thérapeutique très importante pour qui sait y être à l'écoute.

Je tiens à préciser qu'ici je ne fais que donner mon avis né de mon expérience, de partage avec d'autres personnes, d'études et d'observations. Libre à chacun d'y croire ou non.

La réalité de chacun lui appartient, tout comme ses rêves...

Pour illustrer :
"Voici un exemple de rêve chamanique raconté par Jeremy Taylor (cf. Where people fly and water runs uphill, Warner Books). Il fit ce rêve alors qu'il travaillait comme thérapeute auprès de jeunes autistes et schizophrènes :

"Je me retrouve flottant dans un espace flou et gris. Eric, un des jeunes les plus perturbés et les plus violents, apparaît devant moi, riant en roulant les yeux comme quelqu'un de fou. Je le regarde pendant un long moment, puis je commence à voir son aura. Il est d'une drôle de couleur rose et il s'étend autour de lui jusqu'à une distance d'environ 20 pouces. L'aura ondule lentement et change de forme, comme un nuage de gaz. Je remarque qu'il y a d'étranges piquants noirs tout autour de lui. Ils ont à peu près un pied de long et un demi pouce d'épaisseur à leur base, là où ils sont attachés à son corps. Je me sens terriblement fatigué, j'ai envie de dormir. Comme je combat ma fatigue, je me dis qu'il serait absurde de dormir puisque je dors déjà. Je réalise alors que je suis en train de rêver.
Maintenant je regarde Eric plus attentivement. S'agit-il d'une projection de moi-même, d'un aspect de moi ? C'est ce que je pense, mais j'ai pourtant le sentiment qu'il y a plus que cela. Mon épuisement augmente, et mon esprit est confus et lent. Pourquoi mon rêve m'offre-t-il cette image d'Éric couvert de piquants ? Quel est le sens thérapeutique de ce rêve ?
Je réalise que peu importe le sens du rêve, ces piquants ne devraient pas être là. Alors je me dis que quoiqu'ils représentent, je devrais les enlever. Je me déplace vers Eric et je lui dis télépathiquement que je vais "déraciner" les piquants de son aura. Je commence donc à arracher, déraciner les piquants avec mes mains, et déraciner est le terme exact car si je ne fais que les casser j'ai le sentiment qu'ils repousseront . Il faut donc les déraciner pour s'en débarasser.
Je viens à bout d'enlever tous les piquants, et je ressens un immense soulagement. Alors je m'éloigne d'Éric et je quitte le rêve."


Le lendemain matin, alors qu'il n'avait raconté ce rêve à personne, J.T croise Eric qui bondit vers lui, très fâché, et lui crie : "Tu m'as volé quelque chose la nuit dernière !" J.T lui répond que la nuit dernière il dormait dans son lit, mais l'autre insiste : "Tu as enlevé quelque chose de moi ! Rends-le moi !"
J.T lui demanda de quoi il s'agissait. Eric ne pouvait répondre. Alors J.T lui demanda comment il se sentait. Surpris, Eric répondit qu'il se sentait bien. Alors J.T lui dit : "Voilà qui est plutôt inhabituel, n'est-ce pas ? Peut-être que tu ne veux pas vraiment ravoir ce que tu as perdu la nuit dernière ?" Ils se regardèrent un long moment, puis Eric acquiesca."

2 commentaires:

Pascal a dit…

Très bel article :) Qui explique bien les choses et remet certaines choses à leur place... :)
Et le récit de la fin c'est assez stupéfiant...

Lalwende a dit…

merci! Je pense qu'il y aurait beaucoup à dire, mais finalement cela se vit plus que cela ne se parle ;)