samedi 14 mars 2009

Seule face à soi-même et n'être qu'un avec la Terre

Il existe des moments uniques où l'on se sent en parfait accord avec soi-même, et en harmonie avec la nature.
Hier après mon dernier jour de travail, j'ai eu l'occasion d'aller dans mon lieu préféré, là où je peux me ressourcer, là où je me sens bien où rien n'est de trop.
Ce lieu qui surplombe les Gorges de la Loire est magique, là où je me retrouve face à moi-même et à l'univers.
Allongée sur les pierres de cette falaise, loin de toute l'agitation humaine, et où la vie suit son cours, je me repose, je fixe le vol du rapace, j'écoute le chant d'un oiseau qui passe, je sens la chaleur apaisante du soleil sur ma peau, je contemple le ciel bleu et les filaments cotonneux des nuages et rien ne peut m'atteindre.
On prend alors conscience que nous ne sommes rien, que tous nos tracas, nos élucubrations ne sont que des gouttes d'eau qui se perdront dans le fleuve qui lui continuera de couler à des dizaines de mètres au dessous de moi. On s'en prend même à se demander à quoi bon tout ça, à quoi riment nos vies, puis on fait taire notre mental et on se laisse attirer par la terre, par ces rochers confortables et surs qui nous rassurent. C'est reprendre racine, c'est s'ancrer à nouveau dans l'essentiel, être seule face à soi-même et ne faire qu'un avec la Terre.

2 commentaires:

Pascal a dit…

Ben cela a du être un moment très fort de communion avec la Terre et la Nature... :)
Sentir que l'on "fait partie du décor", ancré et en harmonie avec la Terre... s'ouvrir aux énergies avec simplicité...

Dave a dit…

C'est très joliment dit.