jeudi 14 mai 2009

Lé légende de la ville d'Ys

Il y a fort longtemps, Gradlon était Roi de Cornouaille. Il possédait une flotte immense avec laquelle il partait inlassablement en conquêtes de nouvelles richesses dans les terres lointaines du Nord.

Les victoires se succédaient et il amassait ses fortunes mais ses marins usés et lassés de combattre sans fin, l'abandonnèrent et repartirent en Cornouaille en le laissant seul dans le Nord.

C'est là qu'il rencontra Malgven, belle et envoutante femme rousse, reine du chateau qu'il avait alors tenté d'assiéger. Alors qu'elle l'observait depuis le début du siège,un soir elle l'attendait, aux pieds des remparts et lui déclara son amour. Mais mariée de force à un vieillard ivrogne ne pensant qu'à son vin, elle lui dit:

"Je te connais, tu es courageux et adroit au combat. Mon mari est vieux, son épée est rouillée. Toi et moi allons le tuer. Ensuite, tu m'emmèneras dans ton pays de Cornouaille."

Alors que ce vieux roi dormait d'un sommeil aviné, Gradlon le tua. Les deux nouveaux amants s'enfuirent alors, chevauchant Morvach', cheval noir fantastique dont les flammes expirent par les naseaux et qui galope sur les flots. Et ils rejoignèrent le navire.

Celui-ci perdant maintes fois sa route au gré du vent, ils restèrent longtemps en mer, ainsi naquit une fille: Dahut, mais malheureusement Malgven mourut en couche.

Gradlon inconsolable revint en Cornouaille avec sa fille et reporta toute son affection sur elle. Elle grandit et ressembla de plus en plus à sa mère. Il aimait jouer avec les belles boucles blondes de ses cheveux. Il ne pouvait rien lui refuser.
Passionnée par l'océan elle lui demanda de lui construire une ville au bord de celui-ci. Ainsi fut crée la ville d'Ys, la cité marine, où Dahut désira vivre à la manière des anciens.
Et où on pouvait l'apercevoir lentement marcher chaque soir et l'entendre :

“Océan, bel Océan bleu, roules moi sur le sable, je suis ta fiancée, Océan, bel Océan bleu. Je suis née sur la mer, dans les vagues et l'écume, quand j'étais enfant je jouais avec toi. Océan, bel Océan bleu, roules moi sur le sable, je suis ta fiancée, Océan, bel Océan bleu. Océan, toi qui retourne comme tu le veux bateaux et hommes, donnes moi les navires somptueux des naufragés et leurs richesses, or et trésors. Fais venir dans ma ville de beaux marins que je pourrai regarder. Ne sois pas jaloux, je te les rendrai l'un après l'autre. Océan, bel Océan bleu, roules moi sur le sable, je suis ta fiancée, Océan, bel Océan bleu.”




Ys devint la plus belle et festive ville du monde. Les danses , les jeux, les festins s'y succédaient.Mais le christianisme naissant et grandissant la considérait comme une ville de péchés. Et plus particulièrement Saint Guenolé qui tenta de convaincre Gradlon d'y bâtir une église.

Ulcérée, Dahut demanda de l'aide aux druidesses de l'île, fit rehausser les tours de son palais et ériger les écluses pour isoler et protéger la ville.

Mais un jour de printemps, un homme vétu de rouge vint à Ys. Il charma Dahut qui sans se méfier , en tomba éperdument amoureuse, lui suppliant de vivre à ses côtés. C'est alors qu'une tempête fit rage pendant plusieurs nuits. Dahut déclara alors au chevalier:

« Que la tempête rugisse, les portes de la ville sont solides et c'est le Roi Gradlon, mon père, qui en possède l'unique clef, attachée à son cou ».

L'homme saisit l'occasion et incita Dahut à voler la clef à son père afin qu'elle en devienne l'unique propriétaire.

« Ton père le roi dort, tu peux maintenant t'emparer facilement de cette clef. »

Dahut vola la clef et la donna en signe d'amour au chevalier, qui en profita pour ouvrir alors les portes. Les vagues déferlantes et la marée montante eurent raison de la cité qui fut engloutie par la mer et dont les habitants agonisèrent dans d'atroces souffrances.


Gradlon et sa fille tentèrent de s'enfuir en chevauchant Morvach'. Mais Saint Guénolé vint à eux et dit alors à Gradlon:

« Repousse le démon assis derrière toi ! »

Gradlon refusa. Guénolé poussa alors Dahut d'un coup de crosse dans l'océan....


Malgré tout, elle survit alors jusqu'à nos jours sous la forme d'une sirène maudite, condamnée à hanter les eaux troubles de la mer....



Et peut-être...si vous fixez l'océan, vous pourrez conter:



Gwelas-te morverc'h, pesketour O kriban en bleo melen aour
Dre an heol splann, e ribl an dour ?
Gwelous a ris ar morverc'h venn,
M'he c'hlevis o kanann zoken
Klemvanus tonn ha kanaouenn.


As-tu vu, pêcheur, la fille de la mer,
peignant ses cheveux blonds dores
au grand soleil sur le bord de l'eau ?
J'ai vu la blanche fille de la mer,
je l'ai même entendu chanter,
plaintifs étaient l'air et la chanson.

7 commentaires:

Renaud a dit…

Très jolie!
C'est une légende bretonne?

Karine a dit…

L'ocean, la famille, la trahison! Tres belle fable!

Lalwende a dit…

Oui Renaud c'est une légende Bretonne, il en existe plusieurs versions, mais dans tous les cas elles montrent la destruction d'un monde, celui des anciens Celte face à un christianisme émergent...
Me connaissant, je ferai pas plus de commentaires..., je préfère rester sur cette belle légende ;)

Sinon j'adore la Bretagne et toutes ces légendes , j'essayerai d'en retranscrire d'autres de temps de temps.

nasbbga a dit…

Magnifique légende comme je les aimes. Tu as très bien choisi.

Renaud a dit…

La Bretagne... Je ne connais d'elle que le vent, la pluie, et son audacieux vent maritime survolant les falaises. Ma région préféré de France

Lalwende a dit…

D'abord, en Bretagne , on dit qu'il fait beau plusieurs fois par jours ;)

Et en même temps tout comme j'adore la Bretagne, j'adore la Provence et son soleil :D

En fait, y'a tant de belles régions en France, qu'elles méritent toutes d'êtres découvertes, et j'ai eu la chance , avec mes parents, de bouger pas mal pendant des vacances.

Nasbbga, je suis sure qu'il existe aussi de belles légendes au Canada , non?

dubaloop a dit…

It’s really a nice and helpful piece of information. I’m glad that you shared this helpful info with us. Please keep us informed like this. Thanks for sharing.

nolvadex