jeudi 18 février 2010

A mon grand-père!

Si je sors de mon silence d'hiver, c'est pour rendre hommage à mon grand-père. Oui il est mort hier à l'âge de 82 ans. Cela faisait des années maintenant qu'il avait eu de gros problèmes au cœur et de grosses opérations s'étant de plus en plus suivies de complications. Lui cet homme si sportif avant cet accident, cela faisait de la peine de le voir si anéanti, sa vie devenait un calvaire mais il restait toujours digne. Aujourd'hui la mort l'a emportée, et je l'espère ses souffrances avec envolées. Mais sa mémoire, nous sa famille, ses descendants nous la portons à jamais en nous.
Ce grand père je le craignais et je le respectais. Il avait un sacré caractère, mais toujours droit et son vécu et ses connaissances forçaient mon admiration. Digne il l'a toujours été et je tiens à le rester à son image en lui rendant cet hommage.

Alors en ce jour, j'honore sa mémoire , puisse tu grand père à jamais rester en nous!

8 commentaires:

esquisse a dit…

Bonsoir Lalwende,je n'aime pas le mot condoléance,alors a ma façon si tu le permet,je viens ajouter une petite pensée aux tiennes...parti avec son passé,avec vos images ,je suis persuadé tes sourires et plusieurs pages de ton livre lentement construit,et tant d'autres choses qu'on doit emporter,pour ce voyage...Je te fais d'enormes bisous bien amicaux,Lalwende... ne pas les'oublier,c'est bien la promesse que l'on peut faire,pour facilitér les abscences d'un cote comme de l'autre...

Gros bisous ,tendres pensées

Esquisse

Anonyme a dit…

Kikou, toutes mes sincères condoléances, les mots sont parfois peu de chose pour appaiser la peine, mais reçois toute ma tendresse en moment de deuil.

Gros bisous
Hélégia

♠ ♠Nanoub973♠♠ a dit…

Tu sors de ton silence et moi j'y rentre lawlende...
Mais je ne pouvais pas ne pas te présenter mes condéolances...quand on a perdu soi même de nombreux êtres chers, on sait...le chagrin !
Délivré de ses souffrances est une chose qui apaise peu à peu au coeur de la peine
Sincèrement...
Nanou

Je suis le temps qui passe. a dit…

Bonsoir Lawrence,

Par l'effet du hasard je suis tombée sur ce texte qui parle de votre grand-père. Je déteste les formules conventionnelles qui ne veulent rien dire.
Je comprends votre chagrin ô combien, parce que aimer un grand-père, le voir s'en aller et souffrir de son absence, je connais cette douleur. Permettez-moi de partager la vôtre et de vous adresser mes pensées chaleureuses et bien sincères.

Le temps passera, votre grand-père sera toujours omniprésent. Il continuera à vivre en vous. Mais il est encore trop tôt et puis... Un seul être aimé vous manque et tout est dépeuplé.
Il faut l'avoir vécu pour le comprendre.

Lalwende a dit…

Merci pour vos messages. En fait je ne peux pas vraiment dire que je me sens triste à proprement parler, j'étais un peu ailleurs ces derniers jours, mais au vu de son état de santé disons que c'est dans la logique des choses, même si peut-être ça peut paraître cru dis comme ça. Lui-même de ses propres aveux n'en pouvait plus les derniers temps. Pour moi c'était plus de le voir si diminué et affaibli qui pouvait me rendre triste que la mort en elle-même.
Non je choisi plutôt la voix de la dignité parce qu'il n'aimait pas tous ces atermoiements, c'était un sacré et fichu caractère ça! Mais droit et on savait ce qu'il voulait ou pas! ;)
Lundi selon ses volontés il sera incinéré, sans fleurs, sans fioritures. Ces cendres seront sans doute déposées plus tard près de la maison où il a passé son enfance et sa jeunesse et qui lui appartenait à la mort de sa mère et où il y a quelques années il allait encore passer les beaux jours.
Je ne suis pas effondrée, pas comme on le serait dans d'autres situations, mais j'imagine que lundi des émotions referont sans doute surface. Pour le moment la vie suit son cours comme il l'aurait désiré, même si je n'arrête pas de repenser à des moments de sa vie qu'il m'a racontée ou que je connais.

Voilà c'est surtout un hommage que je lui rends ici , pas vraiment un rendu de mes états d'âmes :).

Merci encore.

cahetel a dit…

partir pour une delivrance,,un sourire se dessine sur un visage plein de souffrance...les anges aiment bien dirent ces mots...

mes pensées se lient au votre Lalwende..

Cahetel,de passages!

Maz' a dit…

Je ne sais pas toujours trouver les mots... mais je te tenais à te dire que mes plus tendres pensées vous accompagnent dans ce passage.
Gros bisous, Maz'

Lalwende a dit…

C'est pas facile ce matin...dans quelques heures toute la famille et les proches vont être réunis pour l'incinération et là je crois que je commence à sentir le contre-coup...

Merci à tous pour votre soutien.